HISTOIRE DE L’ART

Un programme complet de cours d'histoire de l'art à l'appui des oeuvres de la collection Francès

La Fabrique de l’Esprit® a pour objectif ultime de stimuler la curiosité et de ressentir cette richesse de l’art comme source d’inspiration infinie, constructive et en renouvellement perpétuel.

En 2019, La Fabrique de l'Esprit® s'adapte à vos besoins, et vous propose de réserver les cours d'histoire de l'art à la carte. Dès la troisième inscription le cours est ouvert. Réservez un ou plusieurs cours selon vos disponibilités, du mardi au samedi. 1/ Choisir parmi les 13 cours proposés ci-dessous 2/ Identifier vos disponibilités 3/ Nous transmettre vos choix 4/ Invitez vos amis à suivre votre démarche
Les #vendredilecture de Mia – #3
Les #vendredilecture de Mia – #3
Actualités
Cours d’histoire de l’art – 1er semestre 2019
Cours d’histoire de l’art – 1er semestre 2019
Actualités
Offre de stage / avec possibilité d’embauche
Offre de stage / avec possibilité d’embauche
Actualités
Offre spéciale Noël
Offre spéciale Noël
Actualités
SOUFFLE – Découvrez les œuvres de la collection Francès en ligne
SOUFFLE – Découvrez les œuvres de la collection Francès en ligne
Actualités

ArrowArrow
ArrowArrow
Shadow
Slider

Thématiques 2019

La Renaissance italienne

La Renaissance italienne voit émerger un système artistique innovant dont nous en sommes les héritiers aujourd’hui, comme le statut de l’artiste et le mécénat culturel. Ces deux approches se concrétisent durant la Renaissance italienne, l’artiste acquiert un statut à part entière et le mécénat se développe grâce à la grande noblesse. Enfin, l’esthétisme de cette époque se fonde sur deux grands principes : reprendre les préceptes fondamentaux anciens en y intégrant de nouveaux sujets et l’invention de la perspective.

L'âge d'or flamand

L’âge d’or de la peinture flamande est le nom donné à la peinture néerlandaise durant le XVIIe siècle, appelé Siècle d’or. Ce renouveau de la peinture hollandaise est associé à un fort essor économique connu par les Pays-Bas depuis leur indépendance. On compte alors parmi les peintres flamands les peintres les plus connus et les plus doués de l’histoire de l’art, tels que Petrus Paulus Rubens, Jan Van Eyck ou encore Johannes Vermeer. Ce dernier, né en 1632 et mort en 1675, est considéré comme le “maître de la lumière hollandaise”, si bien que sa célèbre Jeune fille à la perle est parfois qualifiée de “Joconde du Nord”.

Le romantisme allemand

La spiritualité du romantisme allemand entraîne le spectateur dans des émotions à la fois profondes, romanesques et mélancoliques. La nature, Dieu et l’Homme ne font alors plus qu’un. Cette spiritualité n’est pourtant pas dénuée de réflexions rigoureuses en termes de composition, et les personnages y ont une place importante. Le romantisme allemand pose également les bases de la relation avec le regardeur. Caspar David Friedrich, artiste phare de ce courant, devient le représentant de cette nature contemplative peinte, comme un hommage au divin.

L'Ecole du Bauhaus

Une des plus célèbres écoles d’art et de design, créée par un designer allemand, Walter Gropius, en 1919. Plus qu’un établissement axé sur l’architecture, c’est une pensée artistique et un style qui s’est mit en marche aussi bien dans les arts du spectacle que dans les arts visuels. De nombreux artistes et théoriciens de l’art reconnus sont passés par cette école pour parfaire leurs travaux. Fondée sur l’idée de “construction”, l’École du Bauhaus n’a jamais modifié son fonctionnement durant ses 14 années d'existence.

La figuration narrative, d’Hervé Télémaque à Peter Klasen

Les années 1960 foisonnent d'événements passionnants pour les artistes, les faisant réagir dans des prises de positions esthétiques parfois violentes. L’industrie, la consommation de masse et la publicité sont vivement critiquées par les artistes de la figuration narrative : Gilles Aillaud, Hervé Télémaque, Bernard Rancillac, Peter Saul et enfin Peter Klasen. Le récit est tout aussi important, fragmenté mais percutant, et correspond à la réalité. La rapidité d’exécution est de mise, un véritable punch esthétique.

Le Ready-Made, de Marcel Duchamp à Mathieu Mercier

Dans le domaine de l’art, le terme anglais ready-made fut utilisé pour la première fois par Marcel Duchamp en janvier 1916, pour désigner certaines de ses œuvres réalisées depuis 1913. Cet artiste a révolutionné l’histoire de l’art en affranchissant l’artiste du devoir de fabrication manuelle pour concentrer la création dans le travail de conception. Dans cette ère en plein essor industriel, la création n’est plus nécessaire à l’artiste pour s’exprime ; il montre l’objet. En effet, Marcel Duchamp utilise des objets du quotidien et les élève au statut d’œuvre d’art. Il sera suivi par de nombreux artistes et laissera un héritage encore présent de nos jours.

L'art & le vivant

La Fabrique de l’Esprit® développe une appétence pour les sciences depuis l’exposition Résurgence avec l’artiste irlandaise Claire Morgan et la résidence 2016-2018 d’artistes bio inspirés. L’art est propice à l’interdisciplinarité. Les sciences et les arts s’associent pour révéler les fondamentaux de notre monde. Leur dénominateur commun est de rendre visible ce qui ne l’est pas, trouver de nouvelles formes et des solutions pour l’innovation. Ce cours propose un état des lieux des artistes inspirés par le vivant et l’observation de leur démarche artistique. Une plongée dans le travail d’artistes novateurs travaillant et transformant la matière vivante, ou d’artistes intégrant le vivant dans une forme beaucoup plus distante, la mimesis.

Les femmes artistes

Au cours des siècles, le statut des femmes artistes a considérablement évolué, mais, encore aujourd’hui, il est difficile de nommer des artistes femmes importantes et essentielles pour l’Histoire de l’art. Pourtant, bon nombre d’entre elles ont réussi à donner des impulsions à certains domaines, comme la performance, la peinture ou l’architecture. Qu’en est-il aujourd’hui ? Quelles sont leurs influences sur les artistes contemporains et leur place dans l’Histoire ?

Vidéo & Performance

Raconter une histoire de vie, physique ou sensorielle, dénoncer des faits politiques, économiques ou sociaux, la performance se prête à de nombreux sujets, intégrant différents médiums et moyens d’expressions. Tout en s’approchant au plus près du public, les artistes restent cependant contraints par l’espace et le temps. L’incompatibilité entre la performance et la permanence va lier l’histoire de la vidéo à celle des happenings. Sa capacité à documenter le réel permet de l’approcher plus facilement et pérennise les actions. À travers le travail de Sophie Calle et Régina José Galindo, il sera question de la place du corps dans la performance et la vidéo.

L'évolution de la peinture, entre rupture et regain d'intérêt

La peinture a régné sur les techniques artistiques pendant plusieurs millénaires. Puis, très rapidement, et brusquement, celle-ci a perdu de sa gloire, pour être considérée comme obsolète durant la seconde moitié du XXe siècle, sans pour autant disparaître. Aujourd’hui, la peinture révèle sa puissance ancestrale au sein des jeunes générations d’artistes. Leur capacité à renouveler les pratiques et à intégrer les matières est démultipliée. Les artistes intègrent les progrès techniques mais ils ont souvent recours au passé. Inscrite dans une société en construction, toujours en quête de vitesse et de nouveaux médias, quel constat peut-on dresser de la peinture contemporaine ?

La photographie contemporaine

À la suite d’une longue tradition d’œuvres d’art peintes, sculptées ou encore gravées, nous nous interrogeons sur le statut de la photographie d’aujourd’hui. A-t-elle sa place dans le monde de l’art ? Quel regard portons-nous sur ce médium familier dont l’évolution bouscule les usages ?

Confrontation picturale : Edward Hopper & Adrian Ghenie

Deux personnalités opposées, ancrées solidement dans leur époque. Et pourtant deux peintres dont les similitudes peuvent être aisément relevées : les personnages isolés, les scènes de rue sombres, hitchcockiennes, les ambiances latentes, comme suspendues. Le traitement de la peinture est quant à lui différent, il est fidèle à ces deux personnalités d’artistes.

La réparation, Kader Attia

Pour “Mémoire de l’Oubli” à la fondation Francès, l’artiste Kader Attia aborde les thématiques de la mémoire, de la réparation et de l’effacement. Il puise dans les archives de l’histoire, les failles de l’humanité et ses récits personnels. Il extrait et révèle les traumatismes pour ensuite les valoriser et les réparer. Kader Attia brandit une arme majeure pour panser les plaies : la “connaissance”, de l’histoire et du monde, pour une altérité substantielle. En somme, une œuvre profondément sociale.