Scolaires

#Education – Collège Ferdinand Bac

#Education – Collège Ferdinand Bac

La Fabrique de l’Esprit poursuit ses projets scolaires avec le CDDC  « Les droits des femmes, entre Art et Histoire » au collège Ferdinand Bac de Compiègne.

En deux séances, les élèves ont travaillé sur l’évolution des droits des femmes et ses figures emblématiques, d’Olympe de Gouges (1748-1793, a écrit la « Déclaration de la femme et de la citoyenne ») à Coco Chanel (1883-1971) en passant par Georges Sand (1804-1876, écrivaine française et seule femme du XIX° siècle à vivre de sa plume et qui porte le pantalon), Simone de Beauvoir (1908-1986) ou Simone Veil (1927-2017, femme d’état française, ministre de la Santé, en 1975 : Loi Veil autorisant l’IVG (avortement)), ainsi que sur les artistes qui ont contribué à cette émancipation, telles que Rosa Bonheur, Niki de Saint-Phalle, Michel Journiac ou encore Orlan, pour ne citer qu’eux.

Art, histoire, mode, création se mêlent dans ce projet pour faire connaître l’histoire des droits des femmes.

Depuis toujours, les femmes ont dû faire face à une société les reléguant à un rang inférieur à celui des hommes, et les droits acquis aujourd’hui l’ont été suite à une lutte constante pour l’égalité : droit de travailler, de sortir librement, de posséder un compte bancaire et un chéquier, de voter, de s’habiller comme elles le désirent, etc.

 

Pour aller plus loin, La Fabrique de l’Esprit propose d’ouvrir sur un sujet d’actualité :

Un nouveau mouvement féministe contemporain, la réapparition des sorcières !

Le livre de Mona Chollet, « Sorcières, la puissance invaincue des femmes », paru cette année, a fait ressortir l’histoire oubliée des sorcières, et leur extermination en Europe à partir du 16ème siècle. La journaliste montre par ses recherches que cette chasse aux sorcières a laissé des traces, et créé une pression sociale toujours d’actualité, par exemple sur les femmes sans enfants, seule après 40 ans, possédant un chat, …

La Revue Sorcières, créée par Xavière Gauthier en 1976, rassemblait déjà des femmes souhaitant écrire des textes libérés du vocabulaire masculin et exprimer leur créativité, comme l’auteure Marguerite Duras.

Xavère Gauthier disait : « Je voudrais que Sorcières soit un lieu ouvert pour toutes les femmes qui luttent en tant que femmes, qui cherchent et disent (écrivent, chantent, filment, peignent, dansent, dessinent, sculptent, jouent, travaillent) leur spécificité et leur force de femme (…) ».

La Women’s International Terrorist Conspiracy from Hell (W.I.T.C.H.), qui signifie en français « la conspiration internationale des femmes terroristes venues de l’enfer », est un mouvement né aux Etats-Unis dans les années 1960, qui dénonce la dominance patriarcale et reprend le symbole de la sorcière pour porter ses revendications de manière théâtrale. Aujourd’hui, ces militantes se rassemblent à nouveau pour protester face aux idées misogynes de Donald Trump, le président américain.

En France, des groupes de ce type apparaissent aussi, tel que le Witch Bloc Paname, à Paris.

Publié par dans Actualités, Génerale, Scolaires
#Education – Premier CDDC de la saison avec le collège Abel Didelet

#Education – Premier CDDC de la saison avec le collège Abel Didelet

Cette année, La Fabrique de l’Esprit réitère ses partenariats avec les collèges et lycées de la région Hauts-de-France dans le cadre des CDDC (Contrat Départemental de Développement Culturel) et PEPS (Parcours d’Éducation, de Pratique et de Sensibilisation). Plusieurs classes travailleront ainsi avec nous cette année, autour de thématiques variées telles que la réparation (en lien avec l’exposition de Kader Attia), la bio-inspiration, la création d’une exposition virtuelle… Ces programmes transdisciplinaires permettent aux étudiants de découvrir d’autres horizons professionnels et de s’impliquer dans un projet collectif sur le long terme.

La saison de projets 2018-2019 a ainsi débuté avec l’accueil de la classe de 3ème du collège Abel Didelet d’Estrées Saint-Denis à la fondation Francès pour découvrir l’exposition « Mémoire de l’Oubli », carte blanche à Kader Attia, et commencer leur réflexion sur le projet qui les concernera toute l’année sur la thématique de la réparation.

Les 3ème se sont ainsi intéressés au traitement de la question de la réparation dans l’œuvre de Kader Attia, et en particulier dans son œuvre vidéo « Réfléchir la mémoire ».

Restez connectés pour découvrir la suite du projet !

Publié par dans Actualités, Génerale, Scolaires
#Éducation – Lycée Saint-Vincent

#Éducation – Lycée Saint-Vincent

La Fabrique de l’Esprit a accueilli cette semaine la classe de philosophie de Terminal L du Lycée Saint-Vincent de Senlis au sein de l’exposition « Mémoire de l’Oubli » de Kader Attia à la fondation Francès. Leur regard sur la mémoire et la réparation dans le travail de l’artiste a permis d’échanger avec eux sur les œuvres présentées.

Les étudiants ont ainsi découvert par groupe les œuvres plastiques d’une part et la vidéo « Réfléchir la mémoire » d’autre part, ils échangeront lors de leur prochaine visite pour prendre le temps d’appréhender l’ensemble des œuvres exposées.

L’artiste récolte de plus les témoignages écrits et oraux des visiteurs pour connaître leurs réactions face à son installation in situ « Mémoire de l’Oubli », les lycéens ont donc laissé une trace poétique et personnelle de leur passage.

 

N’hésitez pas à contacter la Fabrique de l’Esprit si vous souhaitez vous aussi une médiation adaptée pour faire découvrir le travail de Kader Attia à vos élèves.

Envoyez votre demande à litote@lafabriquedelesprit.fr !

Publié par dans Actualités, Jeune Public, Scolaires
#Éducation – Mémoire de l’Oubli avec les lycéens

#Éducation – Mémoire de l’Oubli avec les lycéens

La Fabrique de l’Esprit a accueilli les seconde du Lycée Saint-Vincent de Senlis au sein de l’exposition « Mémoire de l’Oubli » de Kader Attia à la fondation Francès, le temps d’une visite et d’un échange avec eux autour de la mémoire et de la réparation.

Les étudiants ont pu ainsi découvrir le travail d’installation in situ de Kader Attia, expérimenter collectivement son œuvre immersive dans les salles noires de la Fondation, et visionner l’œuvre Prix Marcel Duchamp « Réfléchir la mémoire » et discuter ainsi avec nos médiatrices autour de la question du membre fantôme et de la réparation des traumatismes, quels qu’ils soient.

L’artiste récolte leurs témoignages écrits pour connaître leurs réactions face à son installation in situ.

 

N’hésitez pas à contacter la Fabrique de l’Esprit si vous souhaitez vous aussi une médiation adaptée pour faire découvrir le travail de Kader Attia à vos élèves.

Envoyez votre demande à litote@lafabriquedelesprit.fr

 

Publié par dans Actualités, Scolaires
Exposition Souffle à l’Église Saint-Pierre

Exposition Souffle à l’Église Saint-Pierre

Dans le cadre de l’exposition « Souffle » organisée par la fondation Francès à l’Église Saint-Pierre de Senlis, La Fabrique de l’Esprit propose des programmes éducatifs adaptés pour les enseignants du 11 au 17 octobre 2018.

« Une sélection d’œuvres de la collection Francès pour insuffler la vie. » Les œuvres de la fondation Francès seront exposées sur la thématique « Art & Paix ». Des artistes reconnus comme Kader Attia, Adrian Ghenie ou encore Christian Boltanski seront notamment exposés. A l’occasion du centenaire de la 1ère Guerre Mondiale, La Fabrique de l’Esprit propose ainsi un échange avec les élèves autour de la guerre et de la Paix par l’art contemporain.

 

Visites guidées pour écoles, collèges et lycées.

Visites focus sur une œuvre pour les plus jeunes.

Contact enseignant : marie@lafabriquedelesprit.fr / +33(0) 344 562 135

Visuel : Raphaël Denis, La loi normale des erreurs, 23 cadres anciens, graphite sur bois et huile sur toile, collection Francès.

 

 

Publié par dans Actualités, Art et Paix, Génerale, Scolaires
#Education – Collège Henry de Montherlant, Neuilly-en-Thelle #3

#Education – Collège Henry de Montherlant, Neuilly-en-Thelle #3

La Fabrique de l’Esprit® a poursuivi son projet éducatif en partenariat avec le collège Henry de Montherlant à Neuilly-en-Thelle lors d’une dernière séance à la fondation Francès ce lundi 25 juin.

La thématique de cette année travaillée avec les élèves de 6ème était la construction avec et à partir du vivant, basée sur l’œuvre de Claire Morgan, exposée en 2017 à la Fondation.

Ils complètent ainsi leurs découvertes et réflexions par une visite de l’exposition « La Fabrique de l’Esprit – Du regard à l’expérience » présente actuellement à la Fondation. Ils ont ainsi pu échanger avec la médiatrice autour des œuvres de Markus Akesson, Lynette Yiadom Boakye, Amandine Arcelli ou encore Leta Peer, pour ne citer qu’eux. Deux heures de discussion, de curiosité et de plaisir pour clôturer le projet sur une note joyeuse.

La Fabrique de l’Esprit® voit donc se terminer sur cet atelier la saison éducative 2017-2018, et vous donne rendez-vous l’année prochaine !

Publié par dans Actualités, Jeune Public, Scolaires
#ClubUnesco – Art & Paix #6

#ClubUnesco – Art & Paix #6

L’éducation des jeunes grâce aux représentations artistiques est une manière d’aborder des sujets sensibles ou de société. La Fabrique de l’Esprit® œuvre pour cette transmission originale grâce à la création contemporaine. Les artistes d’aujourd’hui considèrent très souvent leurs œuvres comme des actes de résistance, une manière de pointer du doigt les dysfonctionnements de notre époque. Aborder les œuvres de ce point de vue permet également, lorsqu’il y a projet avec un établissement scolaire, d’être dans une logique transversale des disciplines, car il y est question d’histoire, de littérature, de morale citoyenne…etc.

L’œuvre choisie pour illustrer cet article est celle de l’artiste ivoirienne, Valérie Oka. Son travail se concentre sur la place de la femme dans la société et son rapport à l’autre, qu’il s’agisse de l’individu mais également du groupe. L’intérêt de ce travail réside dans un discours percutant et violent autour de l’utilisation du corps de la femme. Valérie Oka le malmène et l’expose dans ses représentations les plus crues, dictées par les stéréotypes de notre société et en particulier par l’homme. Violences conjugales (« I promise to love you »), clichés sexuels (« Tu crois vraiment que parce que je suis noire je baise mieux »), humiliations et corps réduit à l’état d’objet sexuel sont au programme de son travail artistique. Par son héritage, elle défend les femmes noires mais aussi parce que l’histoire du colonialisme a laissé des traces indélébiles sur celles-ci, elles deviennent objets de fantasme et sont soumises à diverses manipulations.

En tant qu’artiste, Valérie Oka, se positionne avant tout comme une conteuse féministe de notre société occidentale, révélant les failles de notre pensée et de nos préjugés.

 

Par @lafabriquedelesprit, lafabriquedelesprit.fr, Senlis (France)

Publié par dans Actualités, Art et Paix, Club unesco, Génerale, Jeune Public, Scolaires
#ClubUnesco – Art & Paix #5

#ClubUnesco – Art & Paix #5

L’art est une expérience sensorielle, émotionnelle et intellectuelle. La Fabrique de l’Esprit® sensibilise le public (scolaires ou particuliers) à capter les clés de lecture pour percevoir l’émotion esthétique que peut procurer une œuvre.

L’art vidéo est un médium intéressant pour cela car il permet une situation et une attention en direct. Le temps d’observation n’est pas le même et le temps de l’expérience également, il peut être double dans le cadre d’une performance filmée.

L’artiste guatémaltèque Régina José Galindo, née en 1974, a choisi son corps pour médium, pour dénoncer la violence de son pays, celle infligée aux femmes ou celle des polices répressives. Elle les filme pour nous prendre à témoin, nous rappeler ce que nous voulons oublier. En 2008, au Centre Culturel d’Espagne de Cordoba en Argentine, elle s’expose comme une œuvre d’art aux yeux des visiteurs. Une œuvre d’art inerte puisque l’artiste sombre dans un profond sommeil après s’être administrée un puissant sédatif. Placée sous un linceul blanc, elle ne réagit pas à la curiosité des visiteurs. Il y a ceux qui veulent immédiatement s’assurer qu’elle vit, qu’il ne s’agit pas d’un cadavre et s’approchent doucement. Il y a ceux qui la découvrent jusqu’aux épaules, pudiques comme des parents bienveillants, ceux qui dévoilent sa poitrine et son ventre, plus aventureux, ceux qui la dévoilent à moitié dans le sens de la longueur, inventifs et ceux qui enlèvent totalement le linceul, curieux. Face à cette représentation de la mort, c’est la vie qui nous revient en boomerang. La banalisation de la mort n’est plus banale lorsqu’elle est face à nous in vivo. L’expérience se vit à travers la performance dans un premier temps puis, grâce à la vidéo, cette expérience opère un constat sur notre manière d’appréhender la mort ou un corps inerte.

Par @lafabriquedelesprit, lafabriquedelesprit.fr, Senlis (France)

Publié par dans Actualités, Art et Paix, Club unesco, Génerale, Jeune Public, Scolaires
#Education – Restitution Lycée Saint-Vincent, Senlis

#Education – Restitution Lycée Saint-Vincent, Senlis

Depuis septembre dernier, les élèves du lycée Saint-Vincent de Senlis participent à un programme d’éducation artistique autour de l’exposition Résurgence, My god-Shaped Hole, qui présentait l’oeuvre de Claire Morgan du 03 mars au 23 décembre 2017.

Les 6 groupes d’élèves, de filière L, ES, S, STMG et ST2S, ont restitué ce jeudi 7 juin leurs travaux menés, chacun autour d’un duo de matières :

  • Lettres et théâtre
  • Philosophie et mathématiques
  • Philosophie et histoire-géographie
  • Eco-gestion et français
  • Arts plastiques et philosophie
  • Français et histoire-géographie

Inspirés des thématiques abordées par Claire Morgan, leurs oeuvres ont donné à voir leur réflexion tout au long du projet autour de la question de l’art et de l’animal. Performances musicales et théâtrales, exposition d’oeuvres dans les couloirs du lycée, articles dans le journal des étudiants, visites guidées filmées ou encore présentation de mallettes allégoriques par métiers ; les élèves ont montré leur ouverture d’esprit et leur créativité à partir des oeuvres observées à la fondation.

Voici quelques exemples de leurs travaux.

Publié par dans Actualités, Jeune Public, Scolaires
#Education – Collège Henry de Montherlant, Neuilly-en-Thelle

#Education – Collège Henry de Montherlant, Neuilly-en-Thelle

Pour la deuxième année consécutive, La Fabrique de l’Esprit® renouvelle son partenariat avec le collège Henry de Montherlant à Neuilly-en-Thelle.

Cette année, l’art analyse, décrypte, s’inspire, et se construit autour et à partir du vivant. Les élèves de 6ème , qui nourrissent ce projet de leur vive curiosité, ont découvert les notions de bio-morphisme, bio-mimetisme et bio-art.

L’objectif est de les éveiller à la bio-inspiration par l’étude, par l’échange, et par la pratique.

Première séance théorique et premières réflexions autour d’une pratique artistique bio-inspirée.

Résultat : le 11 juin débutera la construction de petites maisons à insectes dont la forme sera inspirée du vivant, et la fonction utile au vivant. Ces maisons seront installées dans l’espace Cocotte aménagé l’année dernière par les classes de 3ème et les élèves de Segpa.

Work-in-progress à découvrir très bientôt…

 

          

          

 

 

Publié par dans Actualités, Jeune Public, Scolaires